En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

2023 - Carte blanche contemporaine 2023 - Figuration. Un autre art d’aujourd’hui 2022 - Hans Reichel (1892-1958), lumières intérieures 2022 - Modernités Portugaises 2021 - Martin Guillaume Biennais, L'orfèvre de Napoléon 1er 2021 - Paul Durand-Ruel et le post-impressionnisme 2021 - Marie-Noëlle de La Poype, Photosynthesis 2020/21 - Christelle Téa 2019 - LUIS MARSANS, Le temps suspendu 2019 - Charlotte de Maupeou 2019 - MARKUS LÜPERTZ, Oser la peinture 2019 - Eric liot 2019 - DANS L'ATELIER DU PEINTRE au XIX EME 2018 - La Beauté des lignes, Chefs-d’œuvre de la collection Gilman et Gonzalez-Falla 2018 - La Porte des rêves, Un regard symboliste
2020/21 - Christelle Téa

2020/21 - Christelle Téa

19 septembre 2020 - 7 mai 2021

A L'Orangerie

A tout juste 30 ans, Christelle Téa brillamment diplômée de l’école des Beaux-Arts de Paris a été la première artiste en résidence du Musée Jean-Jacques Henner à Paris, avant Saratha Vilas en Inde et l’Institut français à Budapest.

Christelle Téa dessine tout, tout le temps avec patience, application et minutie. Ses portraits, ses intérieurs à l’encre de chine sans ébauche ni repentir, ses vues d’intérieurs conçus comme des portraits sans modèle ainsi que ses paysages sans perspective sont conçus avec une profusion de détails et de formes qui se superposent, s’imbriquent dans une confusion très organisée pour saisir immédiatement la réalité.

La propriété Caillebotte lui a demandé de réaliser une série de dessins du parc et du potager. Christelle Téa a déjà exposé dans les grands salons nationaux et internationaux en France et figure dans les collections particulières les plus prestigieuses.

Orangerie

Billetterie